Infections urinaires : comment les traiter chez les hommes ?

Infections urinaires

Publié le : 05 mai 20226 mins de lecture

Les infections urinaires peuvent affecter de nombreux organes du système urinaire. Pour des justifications anatomiques, les femmes sont plus sensibles à ces infections. Chez les hommes, elles varient selon leur gravité. Très souvent, la cystite se définit par différents symptômes dont une douleur brûlante pendant la miction et une envie constante d’uriner. Pour éviter que l’infection s’aggrave, il est important de la traiter très rapidement. Alors, que faire pour ne pas rester longtemps dans cet état ?

Tout savoir sur l’infection urinaire

Une infection se manifeste quand des bactéries nocives pénètrent dans les voies urinaires. Elle est souvent provoquée par vos propres bactéries. Le cas le plus fréquent est Escherichia Coli, qui se loge dans l’intestin. Les infections urinaires ne sont pas contagieuses. Par contre, la Cystite traitement reste une nécessité.

20 à 50 % des hommes attraperont cette infection au cours de leur existence. Il s’agit donc d’une affection courante chez les hommes. Sa répercussion s’accentue après 50 ans en raison des lésions prostatiques qui surviennent à partir de cet âge.

L’IU chez l’homme est une infection des voies urinaires. Cependant, elle a la spécificité d’infecter la prostate. Cela va provoquer par la suite une prostatite. La prostatite aiguë peut devenir chronique. Ainsi, elle va perturber votre vie quotidienne. D’autre part, chez l’homme, elles sont souvent associées à des anomalies anatomiques ou fonctionnelles du système urinaire. Ces caractéristiques amènent au fait que les infections urinaires chez les hommes ne sont jamais simples. C’est pourquoi il est conseillé de procéder rapidement au traitement de l’infection urinaire.

Infection urinaire de l’homme : symptômes et causes

Les infections urinaires chez les hommes varient de symptômes légers à des formes graves de choc septique. Au début, vous pouvez avoir une sensation de brûlure en urinant, une gêne en urinant, une envie incontrôlable d’aller aux toilettes et des douleurs abdominales basses.

L’urine peut être trouble, rouge ou rose en raison de la présence de sang. Cela est fréquent dans cette pathologie. La fièvre, les frissons et les lombalgies surviennent lorsque l’infection affecte la prostate ou s’élève au niveau des reins. Dans ce cas, il existe un risque d’obstruction des voies urinaires, d’abcès de la prostate, d’infection qui se propage aux testicules ou encore d’infection systémique. C’est pourquoi toute infection urinaire doit être traitée rapidement. À savoir qu’il est possible d’entamer un traitement sans ordonnance.

Les causes

La prostatite rare chez les jeunes hommes est souvent causée par une infection sexuellement transmissible. Il faut donc trouver des causes anatomiques ou fonctionnelles.

À partir de 60 ans, les infections masculines évoluent avec l’âge. Elles sont souvent associées à une hypertrophie de la prostate, au trouble de l’organisme et à l’âge. Une hypertrophie de la prostate réduit la quantité d’urine. Ainsi, il est plus dur de vider totalement sa vessie. Cela pourra engendrer par la suite une infection.

Soigner une infection urinaire

Le traitement de l’infection urinaire chez l’homme implique l’administration d’antibiotiques qui agissent sur l’urine et la prostate. Si une infection qui répond aux critères de gravité se produit, elle sera établie immédiatement. Dans les formes bénignes, elle peut être retardée jusqu’aux résultats d’un test d’urine pour s’assurer que les bactéries ne résistent pas aux antibiotiques usuels.

Si cystite simple ou urétrite :

· 10 jours d’antiseptique urinaire,

· Antibiothérapie de courte durée supérieure à 3 jours,

· Traitement à dose unique : cette monodose est efficace contre la plupart des bactéries associées à la cystite aigue.

En cas de pyélonéphrite aiguë ou de prostatite aiguë, les antibiotiques sont généralement prescrits pendant 2 à 3 semaines. Le medicament infection urinaire doit être adapté aux résultats du spectre antibiotique.

En cas de forte fièvre, d’aggravation de l’état général ou de complications, une hospitalisation sous surveillance médicale intensive est essentielle. Une double antibiothérapie est généralement administrée par voie intraveineuse pendant les 2 ou 3 premiers jours avant de passer aux comprimés.

En cas de pyélonéphrite due à un trouble, un drainage est nécessaire en urgence pour sauver la vitalité du rein. Ceci est généralement réalisé par des moyens naturels. En outre, le contrôle ECBU réalisé 2 jours après l’arrêt de l’antibiotique permet de contrôler l’efficacité du traitement. Outre les techniques mises en place pour éviter une cystite chronique, boire beaucoup de liquides est toujours nécessaire pour assurer un bon rinçage de la vessie.

Les conseils pour faire disparaître une infection urinaire

En raison de l’intervention multifactorielle qui favorise la contamination de la vessie, un simple conseil d’hygiène suffit souvent à faire disparaître la cystite :

· Boire plus de 1,5 l/jr,

· Ne pas se retenir si vous voulez uriner, …

S’il s’agit de votre première infection urinaire, il est conseillé de boire suffisamment. Mais surtout, il faut consulter un médecin. Il prescrit une analyse d’urine rapide et commence une antibiothérapie jusqu’à ce que les résultats de l’analyse soient disponibles.

Une fois les résultats obtenus, il verra si le medicament infection urinaire prescrit fonctionne. Si nécessaire, il le changera. Vous pouvez également prendre des analgésiques. Votre pharmacien peut aussi vous faire un traitement sans ordonnance.

Plan du site